Par miroirs interposés j’ai observé récemment un petit garçon en train de rêver.

Mardi, 14h, coiffeur : assis un peu à l’écart sur le canapé, environ 7 ans, les cheveux fraîchement coupés il venait de refuser les bandes dessinées aimablement proposées par la coiffeuse. Sans doute redoutait-elle qu’il s’ennuie en attendant l’arrivée de son père.
Je patientais moi aussi et discrètement je l’observais : soupirs, bâillements… nos yeux se sont croisés, je l’ai peu intéressé. Puis lentement son corps s’est relâché, immobile, calme, les yeux dans le vague il rêvait. Je me suis surprise à sourire, osant à peine bouger pour ne pas le déranger.

Il était joli à voir ce petit garçon avec son visage doux… J’ai pensé à mon fils, loin et pourtant si près dans mon cœur.
Spectacle rassurant, réjouissant d’un enfant qui s’ennuie et qui rêve. Ça me rend heureuse.