Quand la sophrologie accompagne le deuil.

Etre confronté à l’épreuve du deuil c’est faire l’expérience de la douleur indicible et de l’extrême solitude. C’est aussi vivre dans sa chair la morsure de l’absence.

J’ai choisi d’accompagner les personnes endeuillées. D’être présente et de reconnaître la réalité de la souffrance endurée. D’entendre ce qui s’échappe d’un filet de voix ou d’un torrent de larmes. Et de proposer dans un espace de sécurité et de confidentialité une approche corporelle douce et progressive.